Écoute en direct |
  • Biotek

Nouvelles

Midi Jazz souligne les 30 ans du décès de Jaco Pastorius

21 août 2017

Lors de l’émission Midi Jazz du lundi 21 août 2017, Denys Lelièvre recevait le bassiste Carl Mayotte pour souligner les 30 ans du décès du bassiste Jaco Pastorius.

Retour sur les Correspondances d’Eastman 2017

18 août 2017

Par Guylaine Saint-Pierre

Au Québec, les tournois de hockey sont plus nombreux que les festivals littéraires. Et les festivals littéraires organisés loin des grandes villes, rarissimes. C’est en fait un exploit qu’accomplissent Les Correspondances d’Eastman : réunir pendant quelques jours en août, dans un village de l’Estrie, une foule d’amoureux de la lecture et de l’écriture.

Archipels francophones était le thème du 15 e anniversaire des Correspondances, qui ont eu lieu du 10 au 13 août 2017 sous le regard bienveillant de Dany Laferrière, porte-parole de cette année et habitué de l’événement.

Inspiré des Correspondances de Manosque, en France, le festival invite les épistoliers à écrire des lettres dans des jardins mis à leur disposition par des particuliers. On leur fournit du papier et des stylos, outils d’un autre temps pour certains, et l’inspiration vient peu à peu dans les reflets du magnifique lac d’Argent. Bucolique, méditatif, voilà pour ce qui est de la poste.

Des cris et des rires se sont élevés par ailleurs à Eastman ces derniers jours. Il fallait s’approcher du chapiteau jeunesse pour entendre l’enthousiasme d’enfants livrés à des conteurs et conteuses irréductibles. Plus loin, les esprits s’échauffaient aux cafés littéraires, où il était question notamment de la langue française partout sur la planète. Du chiac au joual, en passant par le français manitobain, louisianais, haïtien… : comment les écrire et les rendre compréhensibles pour les lecteurs sans pour autant les dénaturer ? Ou quel est ce mystère de la poésie qui consiste à changer le monde en sons, car c’est oralement qu’elle s’endimanche, n’est-ce pas ? Conversations de haute voltige ou échanges concrets entre les auteurs et le public, les cafés littéraires de ces Correspondances ont été riches et inspirants, avec David Goudreault, Jacques Allard, Lise Gaboury-Diallo, Romain Cruse, France Daigle, Georgette Leblanc, Yves Beauchemin et
tous les autres.

Le directeur de la programmation, Étienne Beaulieu, et ses complices avaient bien choisi les personnalités des grandes entrevues : Dany Laferrière, immortel de l’Académie française, Michel Rabagliati, bédéiste et auteur de la série Paul, Natasha Kanapé Fontaine, jeune poète innue. La sagesse de Dany, l’humour et l’humilité de Michel, l’aplomb et l’engagement de Natasha sont allés droit au cœur des festivaliers, qui suivaient leurs auteurs à l’espace lounge-librairie pour poursuivre les discussions et se faire autographier des livres, dont les ventes ont dépassé les prévisions dans bien des cas.

Les écrivains en herbe et les mordus ont pu profiter des réflexions de Dany Laferrière lors d’une classe de maître, et des confidences de Michel Rabagliati à l’occasion d’un brunch littéraire empreint d’humour.

Je tiens à mentionner la présentation du film documentaire La langue à terre de Jean-Pierre Roy avec l’aide de Michel Breton sur la « bilinguisation accélérée » de Montréal, notamment, alors que la loi 101 devait faire du français la langue commune du Québec.

La programmation des Correspondances d’Eastman impressionne par sa richesse : chasse au trésor, expositions d’art visuel, animations musicales, ateliers d’écriture, séances de lecture, concours d’écriture pour tous les âges, etc. Chacun peut y trouver sa tasse de thé, y compris les adolescents, auxquels trois rencontres étaient destinées cette année. Il faut en effet préparer la relève, comme le donnent à penser les reflets argentés de la chevelure de bien des habitués du festival.

Pas facile, la vie aux Correspondances, car chacun des quatre jours s’est terminé par un spectacle au Cabaret Eastman, dont plusieurs sont sortis saouls d’émotion.

Les quatre spectacles présentés au Cabaret Eastman lors des Correspondances d’Eastman 2017

Ils ne demandaient qu’à brûler : spectacle inédit autour de l’œuvre de Gérald Godin et Pauline Julien, couple mythique du Québec, engagé politiquement. Après une brève présentation des deux personnages par Étienne Beaulieu et la lecture d’extraits de leur correspondance, Christian Vézina et Marie-Thérèse Fortin ont présenté poèmes et chansons accompagnés par le pianiste Yves Léveillé. Ô joie ! Espérons que le Cantouque d’amour et L’âme à la tendresse trouveront leur chemin dans de nombreuses salles.

Jack Kerouac : La vie est d’hommage : lecture par Robert Lalonde de textes écrits par Jack Kerouac dans la langue de son enfance, le franco-américain. Désespoirs des expatriés, peines de l’enfance, premiers emplois, rêve de devenir un grand écrivain américain, découverte du monde, tendresse à l’égard des parents… et plus encore dans la prose de Kerouac. Le pianiste de jazz John Roney accompagnait l’acteur, dont l’aisance à se mettre en bouche une telle œuvre suscite l’admiration.

Les sœurs Boulay : spectacle en duo, les talentueuses jeunes femmes s’accompagnant à la guitare et aux percussions. Elles ont su créer une intimité avec le public, en partie composé de leurs inconditionnels, en racontant des anecdotes de tournée, des tranches de vie et en interprétant leurs compositions ainsi que quelques reprises. Un volume plus bas aurait permis d’apprécier les textes davantage. Il n’est d’ailleurs pas utile de pousser le son au Cabaret Eastman car l’acoustique y est très bonne.

Dépareillé. Conférence sur Miron le magnifique : la vie et l’œuvre de Gaston Miron, poète québécois reconnu dans le monde entier. Robert Lalonde ayant été empêché au dernier moment, son rôle a été repris au pied levé par Maude Guérin, qui était censée être spectatrice ! Une heure avant le lever du rideau, cette grande professionnelle a accepté de relever le défi et de monter sur scène en compagnie de Christian Vézina. Le spectacle a culminé avec la lecture de La marche à l’amour par les deux artistes en alternance. Des larmes ont coulé.

La cérémonie de clôture a été l’occasion de lire sur scène les textes finalistes du concours d’écriture l’Interlettre, qui consistait cette année à écrire à un personnage de l’archipel francophone. Selon les propos du directeur de la programmation, le bilan des Correspondances d’Eastman 2017 est très positif en ce qui concerne le nombre de participants. « Je vous aime », a déclaré Étienne Beaulieu, ému de voir qu’autant de gens puissent se réunir dans un village autour de l’écriture et de la lecture. Il nous a donné rendez-vous en 2018, du 9 au 12 août, autour du thème Les coulisses de l’écriture. L’auteure et chanteuse Stéphanie Boulay succédera à Dany Laferrière comme porte-parole.

Tant de choses passionnantes étaient proposées aux Correspondances d’Eastman 2017 qu’il était techniquement impossible de tout voir et de tout entendre. Merci de m’avoir suivie dans ce compte-rendu de mon expérience, auquel je ne saurais mettre un point final sans citer quelques-unes des personnes inspirantes que j’ai rencontrées:

« La courtoisie, la délicatesse, la grâce, l’amitié, l’intime peuvent être cultivés par la lecture, car la lecture est intime. » Dany Laferrière

« Digresser jusqu’à ce que le lecteur désespère de retrouver le sujet de départ, puis revenir. » Dany Laferrière

« C’est comme si les vertus étaient devenues des défauts. » Rodney Saint-Éloi

« Mes dessins sont utilitaires. Ils me servent à raconter des histoires. Il n’est pas question de faire joli. » Michel Rabagliati

« Il n’y a pas beaucoup de produits dérivés. Je n’ai pas envie de voir mon Paul gonflable chez un concessionnaire. » Michel Rabagliati

« En écrivant en chiac, je me suis rendu compte que je n’écrivais pas vraiment avec une langue mais avec une mentalité. » France Daigle

« Pour être écrivain, il faut être un peu sociopathe. Toujours travailler tout seul, loin de tout, c’est bizarre. » Yves Beauchemin

« Le roman est une œuvre d’art. C’est tellement difficile d’écrire un roman qu’on ne va pas le mettre au service d’une idéologie qui n’est peut-être pas bonne. » Yves Beauchemin

« Il faut donner des mots aux nôtres pour qu’ils apprennent à s’autodéterminer. » Natasha Kanapé Fontaine

« C’est la troisième année que je viens ici. Je suis de Trois-Rivières. » une bénévole à l’entrée d’un stationnement

« On a repris le village miniature de mes parents et on l’a installé chez nous. C’est ma mère qui a fait la corde à linge. » Anita, qui accueille les épistoliers dans son jardin

« J’ai eu deux réservations au même prénom. J’ai pensé que c’était la même personne. » un hôtelier débordé

 

Photo Brunch littéraire avec Michel Rabagliati

Brunch littéraire avec Michel Rabagliati au bistro Les 3 Grâces

 

Photo Café littéraire La langue pendue

Café littéraire La langue pendue animé par Tristan Malavoy avec Yves Beauchemin,
Georgette Leblanc, Alice Michaud-Lapointe et France Daigle

 

Photo Épistoliers à l’œuvre au Parc du temps qui passe

Épistoliers à l’œuvre au Parc du temps qui passe

 

Photo Dany Laferrière et Guylaine Saint-Pierre

Dany Laferrière, porte-parole et immortel, en compagnie de la reporter (hum…)

 

Photographies : Bernard Renoult

Bolivia en el corazon

1 août 2017

Drapeau BolivieÀ l’occasion du 192e anniversaire de l’indépendance et la fondation de la Bolivie, le consulat de Bolivie au Québec vous invite à écouter BOLIVIA EN EL CORAZON – BOLIVIE DANS LE CŒUR, le dimanche 6 août, de 13h à 15h00, animé par Jaime Siles.

Au programme : revue radiophonique de l’histoire du pays et de sa culture, les relations entre le Québec et la Bolivie, les boliviens au Québec, les programmes de solidarité, de coopération, de développement et bien plus!

Soumettre un projet d’émission saison automne-hiver 2017-2018

25 juillet 2017

Photo boomboxVous avez le goût de faire de la radio, de partager vos connaissances et découvertes musicales avec nos auditeurs ? Un sujet vous passionne depuis longtemps ? C’est maintenant le temps de soumettre vos projets pour la saison automne-hiver 2017-2018. La marche à suivre est simple : Rendez-vous dans la section Proposer une émission et remplissez le formulaire en ligne. Vous avez jusqu’au 6 août.

Premier arrivé, premier servi!

(Photo: abductit)

CAMPAGNE PRÉ-MEMBERSHIP 2017-2018

25 juillet 2017

Devenez membre (coupon pré-adhésion 2017-2018)
Invitation soirée de lancement de programmation (au BAL DU LÉZARD Vendredi 1 septembre dès 17h30)

Chère auditrice, Cher auditeur,

Voici le moment de renouveler ou de poser un geste concret envers CKRL 89,1 !
Devenez membre et soutenez ainsi l’indépendance médiatique, la relève artistique et la
culture dans son ensemble!

En devenant membre de CKRL durant notre campagne de PRÉ-ADHÉSION, nous vous
offrons la chance de participer au *tirage d’un panier certificat cadeau d’une valeur
de 300$. Le tirage aura lieu à 19h50 lors de la Soirée lancement, à laquelle nous vous
convions, vendredi 1 septembre dès 17h30 au BAL DU LÉZARD (1049 3 e
avenue). Une soirée de toute spéciale avec animation, prestations et dévoilement de
notre programmation… Syntonisez le 89,1 pour plus de détails!
*Ce tirage est réservé aux membres ayant adhéré, et reçu par CKRL
au plus tard le vendredi 1 septembre avant 19h50, faites-vite!

Être membre de CKRL pour 25$ c’est?
Soutenir la plus ancienne (1973) radio communautaire francophone… au monde
Soutenir la relève artistique de tous les arts: musique, théâtre, cinéma, littérature, arts visuels,
etc.
Écouter la radio communautaire de l’année pour une troisième année consécutive
Profiter de rabais 10%, 15%, 20% chez différents partenaires de la région!
LES RABAIS OFFERTS SONT INSCRITS SUR NOTRE SITE INTERNET ET MENTIONNÉS
CHAQUE JOUR SUR NOS ONDES.

Quatre façons d’adhérer…
1. Remplir le coupon pré-adhésion 2017-2018 et nous le retourner par la poste
2. Nous contacter par téléphone au (418) 640-2575 poste 201
3. Passer nous voir sur les heures de bureau au 405 sur la 3 e Avenue
4. Par le service sécurisé Paypal via la page Devenez membre / Rabais

Votre carte de membre est valide pour un an à la date d’adhésion