Écoute en direct |

Nouvelles

Anacolor : dépôt d’un recours collectif

L'usine Anacolor (Google Maps)Excédée par les émanations de l’usine Anacolor, une citoyenne de Cap-Rouge dépose au nom d’un groupe de résidents une demande de recours collectif.

La demande adressée à la Cour supérieure vise à obtenir un dédommagement pour les inconvénients causés par la présence de l’usine de peinture métallique, dont la production s’est accrue ces dernières années.

Écouter les explications de l’avocate des citoyens, Me Anne-Julie Asselin :

Quelques milliers de personnes résidants dans un rayon d’environ 1 km de l’usine pourraient prendre part au recours collectif. La demanderesse espère aussi représenter les élèves de l’école primaire Marguerite D’Youville et les enfants qui fréquentent le CPE Polichinelle, situés respectivement à environ 500 et 600 mètres de l’usine.

La demanderesse réclame entre 1500 et 3000$ par personne et par année en dommages et intérêts, selon le degré d’intensité des inconvénients, en plus d’une somme de 5000$ par personne en dommages punitifs.

La requête note que «Depuis au moins 2013, la défenderesse Anacolor inc. émet dans l’atmosphère des contaminants qui portent atteinte à la santé, au bien-être et au confort des résidents du Vieux Cap-Rouge, des écoliers et des autres personnes qui fréquentent ce secteur».

Le document souligne également que le secteur du Vieux Cap-Rouge «est devenu, au fil des ans, un secteur récréo-touristique important avec l’ouverture de restaurants, d’une chocolaterie et de plusieurs petits commerces».

L’avocate des citoyens s’attend à un délai de plus d’un an avant que la Cour supérieure ne statue sur l’autorisation du recours collectif.

9 mars 2017