Écoute en direct |
  • Midi jazz

Nouvelles

Brève déclaration de Labeaume sur Anacolor

L'usine Anacolor (Google Maps)À l’issue d’une rencontre avec le ministre Heurtel, Régis Labeaume affirme avoir exploré différentes hypothèses pour assurer la qualité de vie des citoyens de Cap-Rouge.

«J’ai rencontré le ministre David Heurtel et nous avons partagé nos préoccupations communes concernant le dossier Anacolor», a déclaré le maire de Québec, par voie de communiqué, quelques minutes après avoir rencontré le ministre de l’Environnement à Montréal.

Les deux hommes ont convenu de se rencontrer de nouveau en début de semaine prochaine.

Le dossier Anacolor a connu plusieurs évolutions dans les derniers jours.

L’école primaire Marguerite D’Youville, située à proximité de l’usine, a choisi de confiner ses jeunes à l’intérieur pour au moins les deux prochaines semaines, après que plusieurs se soient plaints de maux de tête, de coeur et de saignements de nez.

Les récréations extérieures sont donc annulées pour les jeunes étudiants. Impossible toutefois de relier avec certitude ces symptômes aux activités d’Anacolor.

De son côté, l’entreprise est sortie de son mutisme pour annoncer qu’elle publierait sous peu les résultats de ses relevés quotidiens sur la qualité de l’air.

Elle continue de contester le certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement qui la sommait de réduire de 90% ses émissions avant le début du mois. La cause sera entendue au Tribunal administratif du Québec le 20 mars.

Poursuivant leur combat, les citoyens ont convaincu une deuxième entreprise de remettre en question ses contrats avec l’entreprise de peinture.

Après le quincailler Canac, le gestionnaire de Place Ste-Foy, Ivanhoé Cambridge a fait savoir qu’Anacolor devrait répondre à ses exigences en matière de responsabilité sociale si elle veut participer au réaménagement de son nouveau stationnement.

24 février 2017