Écoute en direct |
  • Premières loges

Nouvelles

Les conseils de quartier contre l’abolition des référendums

Panorama de la Ville de Québec l'hiverLa majorité des conseils de quartier que compte la Ville de Québec voit d’un mauvais oeil l’abolition des référendums locaux contenue dans le projet de loi 122.

Après analyse du projet de loi présentement à l’étude, un regroupement de 25 conseils de quartier, sur les 27 qu’en compte la Ville, conclu que le processus d’approbation référendaire en matière d’aménagement du territoire doit être maintenu.

Par voie de communiqué, le regroupement mentionne que le processus référendaire « est un garde-fou essentiel vis-à-vis l’influence et les moyens importants déployés par des promoteurs pour promouvoir leurs projets. Il permet de garder une saine distance entre élus et promoteurs. L’abolir fragiliserait la gouvernance municipale face à la corruption.»

Le regroupement ajoute qu’une telle mesure «ne ferait qu’augmenter le cynisme actuel de la population envers la classe politique et créer un régime démocratique à deux vitesses dans la province.»

Mardi, le maire de Québec, Régis Labeaume, a plaidé en commission parlementaire que les référendums locaux étaient un frein au développement, ajoutant qu’il s’agit d’un processus «antidémocratique» puisqu’il permet théoriquement à quelques citoyens de bloquer un projet d’aménagement.

Il a estimé que les nombreux mécanismes de consultation citoyenne suffisent pour respecter la volonté des citoyens et assurer l’acceptabilité sociale des projets.

15 février 2017