Écoute en direct |
  • Décibels franco

Nouvelles

Entrevue : Manon Massé craint une instrumentalisation de l’attentat

La porte-parole par intérim de Québec solidaire, Manon Massé, estime que le projet de loi 62 sur la neutralité religieuse de l’État ne va pas assez loin.

On en parle en ondes :

En cette journée de reprise des travaux à l’Assemblée nationale, les thèmes de l’identité et du vivre ensemble retiennent l’attention à la lumière de l’attentat du 29 janvier.

En entrevue à l’émission On refait la une, Mme Massé mentionne : « On ne voudrait pas que le gouvernement libéral, considérant les événements malheureux de la semaine dernière, fasse adopter rapidement un projet de loi qui, dans le fond, n’atteint même pas le consensus qu’on avait au Québec, soit la commission Bouchard-Taylor.»

«On pense qu’il faut faire attention et ne pas instrumentaliser les événements de la semaine dernière pour aller vite sur quelque chose qui mérite qu’on fasse les choses correctement», poursuit-elle.

Sa formation politique demande également la tenue d’une commission d’enquête sur le racisme systémique au Québec, estimant que des barrières nuisent à l’intégration des immigrants et des personnes racisées, notamment en matière d’emploi, de travail, de logement et dans les institutions publiques.

Elle mentionne que Québec solidaire entend défendre plusieurs autres dossiers au cours des prochains mois, dont les réinvestissements dans les services publics, le salaire minimum à 15$ l’heure et la révision de la Régie des rentes du Québec.

Elle ajoute «qu’on va travailler très fort pour s’assurer qu’il y aura un nouveau ou une nouvelle solidaire dans Gouin pour venir nous donner un coup de main à l’Assemblée nationale».

7 février 2017